LA STRUCTURE SUR LAQUELLE TOUT REPOSE

Le châssis d’une voiture influe directement sur ses performances autant que son moteur et sa transmission.

Le châssis, le moteur et la suspension constituent la structure qui définit le comportement d’une voiture. Le châssis doit être rigide et résistant. Une fois ces deux qualités réunies, on vise sa légèreté. La rigidité est particulièrement importante en termes de performance et de sécurité. Lorsque la charge augmente, ou se déplace sur une route déformée ou en virage, le châssis ne doit pas se tordre. La légèreté influe directement sue la sobriété du véhicule.

Si le châssis se déforme, il doit immédiatement reprendre sa forme initiale pour que la suspension et les pneus puissent fonctionner efficacement. Plus le châssis de la voiture est rigide, plus est facile de transmettre la puissance du moteur à la route et plus le comportement de la voiture est prévisible et sain.

Les forces agissant sur le châssis d’une voiture ne sont pas constantes. Certaines ont un effet progressif, d’autres un effet soudain. Les publicités automobiles mentionnent souvent la rigidité de la voiture en virage ou sa résistance à la torsion, mais elles ne prennent alors en compte que les forces appliquées lentement. Un châssis véritablement rigide doit pouvoir supporter l’impact soudain de n’importe quelle force.

La résistance définit en quelque sorte la solidité de la voiture, et donc sa sécurité. En cas de collision, une voiture peu résistante subit plus de dégâts. Cependant, minimiser les dégâts ne suffit pas : une voiture résistante doit être conçue de manière à ne pas répercuter les impacts sur ses occupants.

Idéalement, le châssis doit offrir un bon équilibre entre haute rigidité, résistance et légèreté. Le plus simple pour cela est de le renforcer, mais le renforcement de châssis implique une augmentation indésirable du poids, c’est pourquoi d’ailleurs les décapotables sont plus lourdes que les coupés : leur plancher renforcé les alourdit. En réponse à cet équilibre, au fil des décennies du XXéme siècle ses matériaux constitutifs ont été revus : les châssis qui tout d’abord été construits en acier ont été peu à peu renforcés par l’ajout de carbone et de silicium. Depuis le début des années 2000, les premières voitures avec châssis entièrement en aluminium commencent à envahir l’univers automobile (Audi A8 et R8, …).

A ce jour, le châssis le plus répandu est le châssis monocoque : la carrosserie et le châssis constituent une unique pièce à la fois plus résistante, plus rigide et plus légère. Le plancher peut être rabaissé et les chocs sont mieux absorbés. Initialement, le fait que le moteur et la suspension étaient directement fixés à la caisse générait du bruit et perturbait le comportement du véhicule. Depuis les progrès technologiques ont résolu ces problèmes. 

 

Châssis monocoque

TPE 2010\2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site